"Il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du bonheur et rien d'autre." Paul Eluard


“ L'écriture est un exercice spirituel, elle aide à devenir libre. ” Jean Rouaud

“ L’écriture est à la fois une façon d’être dans l’humanité et au plus près de l’humain. ” Philippe Claudel

samedi 27 octobre 2018

Je pressentais... l'Amour



C'est au milieu de mes révisions de droit que je viens me poser un instant ici... Une puissante énergie me parcourt le corps depuis quelques jours. Cette tension si palpable, agréable, douce et fougueuse à la fois a besoin d'être satisfaite par les mots.

Au mois d'Août dernier, suite au stage que j'ai effectué sur la reconnexion à sa féminité divine (ou quelque chose dans le genre, je ne m'en rappelle plus), un message clair et puissant m'avait alors traversé. J'étais allée chercher une sorte de pansement, le dernier qui me manquait, pour refermer la plaie de mon traumatisme d'enfance. A la fin du stage, une énorme vibration me faisait répéter les mots suivants... "Je sais qu'il arrive... l'Amour..." Je le criais même à mes co-stagiaires qu'il arrivait, sûre de moi. Certaine que ce pressentiment était réel, que je ne pouvais pas me tromper. Une sorte d'intuition !

Mais, je crois qu'en réalité, bien que je le ressentais profondément, je sous entendais également... "Ma foi ! Je suis prête à me laisser aimer.". J'étais en effet prête surtout à me l'autoriser. Mais, je visualisais réellement la présence d'un homme dans ma vie, réellement, comme s'il était déjà là... Bien que je vous ai parlé une ou deux fois de mon intention de trouver l'Amour (du couple évidemment !) je n'étais pas dans une recherche obsessionnelle. Et bien au contraire, j'avais posé cette intention, sans le chercher. J'avais posé cette intention, pour faire le point sur ma vie amoureuse, et notamment sur mon parcours de femme, d'enfant à travers mes liens d'amour, d'affection... Mais, je ne le cherchais pas, je me préparais à l'accueillir...

Aujourd'hui, j'ai des papillons dans le ventre, je me retrouve après de longues années de pause à revivre ce moment agréable de la séduction, je me surprends plus entreprenante que je n'ai pu l'être autrefois, fière d'être qui je suis avec mes belles petites rondeurs. J'aime l'idée de savoir qu'un homme est entré dans ma vie parce que je me sens prête à la Vraie Rencontre. C'est bien la première fois de ma vie que cette rencontre ne se fait pas sur la recherche d'une béquille, sur ma position de victime ni sur mon envie de trouver un sauveur ! 
C'est la première fois que je reste tout à fait la même, toujours aussi sincère mais surtout sans que je n'ai à surjouer, à porter de masque, ni à montrer de moi que la belle part de qui je suis.  

J'ai perdue l'effervescence de ma jeunesse, l'insouciance de me lancer dans une histoire en la pensant être celle qui sera L'HISTOIRE de ma vie. Je n'en suis plus là. Je ne me projette pas dans l'illusion, ni dans des espoirs projetés chez l'autre. Non. Je sens là-dessus que j'ai grandi. Je ne suis plus la même. Plus sage peut-être... Cet homme est de loin le plus différent des hommes que j'ai rencontrés. J'ai réussi à passer à travers le filet de ces hommes qui aux premiers abords m'attiraient mais qui avait souvent le même "profil psychologique", bien que nombreuses fois j'ai eu des occasions, j'ai préféré mon célibat que de répéter des schémas incessants. Je ne veux plus sauver, ni guérir personne, j'ai accepté avec humilité que je n'avais pas ce pouvoir-là. Sous une autre forme, je me suis respectée. Enfin !

J'aime l'idée pour le moment de vibrer, d'avoir quelqu'un à qui penser, avec qui partager et rire. Avec cette envie irrépressible d'assouvir des désirs que j'aime également laisser languir... Je pressens une possibilité de communication bienveillante, basée sur une écoute mutuelle...  mais bon, pour le moment, seule face à mes révisions, c'est l'image de son sourire généreux qui se dessine... 

Ju'Lyn est donc sous le charme !! 


6 commentaires:

  1. On dirait bien que tu illustres parfaitement cette phrase de Camus disant qu'une femme ne doit pas attendre d'un homme qu'il lui donne la vie, qu'elle ne doit attendre la vie que d'elle-même. Et ne jamais y renoncer, et surtout pas pour un homme.
    Quand tu as compris ça, que tu as acquis suffisamment de respect pour toi-même et que tu t'aimes bien, quand tu sais enfin dire JE et que tu peux compter sur toi, tu es prête, en effet!
    Sois heureuse, petite Ju'Lyn!
    Bise qui fait mmphhh, pleine de bonnes ondes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Baladine,
      Je ne connaissais pas cette phrase de Camus. Je te remercie, car par tes mots, cela vient me soutenir dans mon vécu sur le chemin intérieur :-)

      Bise à toi :-)

      Supprimer
  2. Chère Ju' lyn
    Je te comprends à cent pour cent, et je suis sûre que tu sais pourquoi... ;-)
    Je t'embrasse soeur de coeur.
    Et je suis heureuse pour toi
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. YES I KNOW :-)
      Plein de d'amour et de tendresse à toi
      MERCI Sister'heart !
      Bises

      Supprimer

  3. " Je suis prête à me laisser aimer.".

    Depuis le temps que je te connais, il me semble avoir été un témoin du chemin qui t'a permis d'arriver à cette sorte de rond-point harmonieux ou tu as pu recueillir cette phrase.
    Alors seulement s'ouvrent les portes pour recevoir, comme la fleur s'ouvre pour recevoir la vie de la lumière venue d'ailleurs.
    On ne reçoit pas grand-chose tant que l'on ouvre pas ses bras…
    je me réjouis profondément pour ta vie et ton existence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain, je te remercie de partager avec moi ta réjouissance.
      Très touchée :-)

      J'aime l'image de la fleur qui s'ouvre et qui reçoit la lumière extérieure. En espérant que la fleur s'ouvrira continuellement et ne fanera pas :-)

      Des bises.

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un commentaire si le cœur vous en dit :-)